La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Tu n'enseignes pas des "Bootcamps" ?

Posted 10/23/2018

Par Francisco De La Calleja

    Souvent on me demande pourquoi je n'enseigne pas des bootcamps (camps d'entraînement) de danse. De nos jours, les professeurs de danse ont tendance à coller l'étiquette de bootcamp sur tout ce qu'ils enseignent, généralement suivi de l'un des slogans suivants:
Sortez de votre zone de confort!
On a rien sans rien!
Mettez à défi vos capacités d'apprentissage
As-tu ce qu'il faut?
Amène ta danse au prochain niveau

    L’expression bootcamp est évidemment devenue un gadget de mise en marché. Les enseignants font cela parce que ça vend. Et ça vend parce que nous vivons dans une société compétitive où, si quelque chose semble dur et difficile, la plupart des gens supposent que sa valeur est meilleure. Mais malheureusement, la plupart des enseignants et des élèves ont une compréhension obscure, au mieux, de l’objectif d’un vrai camp d’entraînement militaire. Alors regardons ce qu'est vraiment un bootcamp et pourquoi aucun de mes cours de danse est annoncé en tant que tel:

bootcamp    Le terme bootcamp vient des programmes d'initiation mis en place par les forces armées pour introduire des recrues enrôlées ou volontaires dans la vie militaire. Ces programmes sont censés être difficiles (le début du camp d’initiation des Marines aux EUA pendant la guerre du Vietnam était connu sous le nom de Semaine d’enfer), et ont acquis la réputation d’être un système pour éliminer les individus les plus faibles. Le défi réside souvent non seulement dans la difficulté de l'entraînement physique, mais aussi dans l'adaptation psychologique à un environnement et à une structure sociale inconnus.

    Pour commencer, cette dernière partie ne se reflète pas dans les bootcamp de danse, car la structure sociale est la même que toute autre classe, malgré le niveau d'intensité.

    N’oublions non plus que l’objectif psychologique principal d’un camp militaire est de transformer des civils d’esprit indépendant et individualiste en organes obéissants d’une machine martiale, ce qui est essentiel, en temps de guerre, à leur survie individuelle et à leur succès collectif. Mais cela aussi est incompatible avec l’objectif artistique de développer l’unicité et la créativité dans la danse grâce à la maîtrise technique. Je n'ai jamais rencontré un bon danseur capable d'exprimer ces deux qualités seulement parce qu'il était rigoureusement entraîné.

    On a beaucoup parlé de la supposée difficulté physique d’un camp d’entraînement militaire, mais ceux qui en ont vécu l’expérience savent qu’il ne faut pas un talent hors du commun ou un effort gigantesque pour le réussir. Cela nécessite des efforts, certes, mais il est plus conçu pour motiver que pour décourager les recrues. Les armées auraient trop peu de soldats dans leurs rangs si seulement la plus haute élite était en mesure de terminer la première partie de l’induction. Parallèlement, ce serait un suicide économique pour une école de danse d'organiser des cours dans le but déclaré d'éliminer à travers l'intensité physique des élèves moins capables. En outre, l'utilisation dans un cours de danse d'une intensité physique élevée pour améliorer autre chose que le conditionnement physique est, selon moi, inutile et généralement contre-productive.

    Comme un camp d'entraînement militaire favorise l'attitude que si vous juste essayez assez, vous réussirez, cela renforce également la cohésion de l'unité et l'esprit d'équipe, l'attitude selon laquelle nous y sommes tous ensemble. Il n'y a pas de honte à la faiblesse dans un camp d'entraînement militaire, mais plutôt une solidarité fondée sur l'idée que les plus forts aident et encouragent ceux qui trainent derrière. Cela contraste vivement avec l'attitude compétitive que certains professeurs de danse encouragent dans leurs événements. Donc, dans un véritable camp d'entraînement de l'armée, l’attitude de suis moi ou d'abandonne n’existe pas.

    Les professeurs de danse qui se vendent comme instructeurs militaires feraient bien de se rappeler que les sergents chargés des camps d’entraînement sont responsables non seulement de la formation des recrues par des exercices intenses et répétitifs, mais aussi de leur processus d’adaptation et  d’instruction dans les moindres détails et sont principalement responsables de leur sécurité.

    Mais la façon dont la plupart des bootcamps de danse sont enseignés ces jours-ci consiste essentiellement en un ensemble d’exercices intensifs et répétitifs qui deviennent progressivement plus complexes, comme si l’objectif était de surcharger la mémoire à court terme de l’élève. Ceci est en quelque sorte supposé défier la capacité d’apprentissage de l’élève. Ce qui n’est jamais expliqué, c’est pourquoi leur capacité doit être mise au défi de cette manière, car la mémoire n’est qu’une petite partie du processus d’apprentissage.

    En outre, certains enseignants enseignent en partant du principe que l'élève sait et comprend déjà tout ce que l’enseignant fera. Ils travaillent donc avec le système de regarde-moi et fais-le, prenant rarement le temps de poser des questions de suivi, car de telles pauses diminuent l’expérience du camp d'entraînement.

    Mais comme je l’ai souvent dit: Avant de mettre à l’épreuve les capacités d’apprentissage de son élève, un bon enseignant réfléchira d’abord à mettre au défi ses propres capacités d’enseignement.

    Enfin, de nombreux bootcamps de danse sont aujourd'hui commercialisés comme des cours avancés, destinés aux danseurs expérimentés qui n'ont pas besoin d'un environnement d’apprentissage sécurisant et rassurant. Mais ironiquement, le nom officiel du bootcamp dans la plupart des armées est ENTRAINEMENT DE BASE.

    Donc, pour tous ceux qui me demandent pourquoi je n’offre pas de Bootcamps, si j'appliquais fidèlement les principes d'un véritable camp d’entrainement militaire à mon enseignement de la danse, le concept le plus proche qui me resterait serait… vous l’avez deviné: un cours pour débutants.

Partege sur tes réseaux sociaux